Autrice – Maria Efstathiadi

Maria Efstathiadi, née à Athènes en 1949, est écrivain et traductrice. Elle vit actuellement entre Athènes et Paris. Ses écrits sont considérés comme appartenant au théâtre poétique, à la littérature fantastique ou onirique, au post nouveau roman et au post surréalisme. Au cœur  de ses préoccupations : la multiplicité des identités, la déconstruction des personnages, la transgression, le droit à la différence, l’altérité et sa réception.
Les textes de Maria Efstathiadi ont été traduits en plusieurs langues. On peut lire d’elle en français Presque un mélo (traduction Anne-Laure Brisac, Actes Sud) et Gants avec mains (traduction Michel Volkovitch, L’Harmattan). Sa pièce Désobéissance (traduction Paule Rosseto) est publiée dans l’Anthologie De la dictature à la crise, 2015, Éditions L’espace d’un instant et Institut Français. Son dernier roman, L’Hôtel rouge, est paru en français (traduction Anne-Laure Brisac), aux Éditions Quidam, en octobre 2018. Plusieurs de ses inédits sont également traduits en français : Démon, Textilen, Le jardin de glace,
Privatopia (inédits).
Son roman Presque un mélo a donné lieu à une adaptation télévisée, Le Fil d’Ariane, réalisée par Marion Laine (production Arte). En France, sa pièce Démon a été lue au festival de la Mousson d’été (2010) et au Studio de la Comédie française (2011), Désobéissance a été sélectionnée par le bureau des lecteurs à la Comédie française.
Textilen, dont nous publions des extraits dans UBU, a fait l’objet de lectures publiques au Théâtre de l’Atalante (printemps 2013) et au Festival d’Avignon par France Culture (2014). La dernière production de Textilen a eu lieu au Festival d’Athènes et Epidaure, en 2015 (mise en scène Victor Arditti).
Sa pièce Privatopia a été produite à New York en Novembre 2015 au La Guardia Center of permorming Arts et a participé au Festival International du Caire en 2017.
Également traductrice, Maria Efstathiadi s’est essentiellement consacrée à des auteurs français : Marivaux, Huysmans, Pierre Klossowski, Erik Satie, Nathalie Sarraute, Henri Michaux, Régis Jauffret, Stéphane Mallarmé, Jean Genet, Olivier Py, Enzo Cormann, Fabrice Melquiot, Carole Fréchette, David Lescot, Koffi Kwahulé et autres.
Elle a aussi traduit en français Les Remplaçantes de Dimitris Dimitriadis.
En 2007, elle a reçu le prix de la meilleure traduction littéraire pour La Jalousie d’Alain Robbe-Grillet. Et, en 2012, elle a partagé avec Dimitri Dimitriadis le prix de Littérature dramatique Karolos Koun pour Démon. En 2014 elle a été nommée par la République Française Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Textilen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s